Approche intégrative

Par la mise en synergie des approches éthologiques avec celles des neurosciences et des sciences humaines et sociales, nous pouvons aborder la question générale des bases biologiques des comportements. Cette synergie permet aussi de poser des questions d'intérêt fondamental large, comme les questions d'ordre philosophique sur la place de l'Homme par rapport à l'animal, sa responsabilité par rapport aux animaux domestiques, les fondements des normes et règles sociétales.
Les échanges interdisciplinaires permettent de confronter les approches, en particulier méthodologiques, autour de l'étude du comportement. L'autre point fort est la dimension intégrative des projets qui concernent plusieurs niveaux biologiques et leurs interactions. L'organisme se situe au niveau de l'interface gène/environnement; il est à la fois produit et producteur de cette interface. Les niveaux d’approche ainsi proposés concernent:

  • L'individu: capacités perceptuelles, traitement central de l'information, compétences cognitives (catégorisation,latéralité...), caractéristiques comportementales propres (tempérament...), choix individuels, différences dans l'appréhension de la réflexion normative.
  • L'ontogenèse: développement du langage/de la communication vocale (contextenormal et pathologique), influence sociales et environnementales, plasticité cérébrale, effets de perturbations/sensorielles/émotionnelles/sociales, modèles et fonctionnement du cerveau, développement de la pensée normative et lien avec le développement émotionnel.
  • Les interactions sociales: règles de communication, multimodalité, attention, effets de déficits sensoriels ou sociaux sur ces aspects, rôle des normes implicites et explicites, des habitus, des conventions.
  • les groupes sociaux: fonctionnement et structuration des groupes, déterminants des affinités/ antagonismes, déterminants de l'inter attractivité, identité sociale (marqueurs langagiers...), modélisation du fonctionnement, production et évolution des conventions/nomes.
  • Le phénomène social: traits généraux/traits spécifiques, Homologie/analogie/convergence dans l'évolution, homme/ animal.

Ces travaux sont réalisés chez l'animal (mammifères primates et non primates, oiseaux, insectes…) et l'Homme (du stade prénatal à l'âge adulte) permettant ainsi une approche comparative et une prise en compte de la dimension évolutive du comportement. Autrement dit, cette approche revient à placer l'homme dans son contexte phylogénétique.