Ce travail porte sur l’évolution de la communication vocale et l’origine du langage. La question était : peut-on retrouver dans la communication vocale des singes, des précurseurs de certaines caractéristiques du langage humain ? le comportement vocal de plusieurs groupes de mones de Campbell sauvages a été suivi pendant deux ans dans le parc national de Taï en Côte d’ivoire et sur Rennes (station biologique de Paimpont) et a permis de découvrir des capacités communicatives rarement, voire jamais décrites chez une espèce de singe (sémantique, innovation, proto-syntaxe).

On a montré chez l’animal que des stimulations tactiles à la naissance ont un impact à plus ou moins long terme sur le développement social et émotionnel dont l'importance dépend, entre autres, du côté où elles sont appliquées. Ainsi, chez les poulains nouveau-nés (voir ici), les manipulations n'ont pas les mêmes conséquences lorsqu’elles sont pratiquées du côté droit ou du côté gauche. En particulier, les animaux manipulés à droite présentent davantage de réactions de fuite à l'approche de l'homme que les individus manipulés à gauche ou non manipulés. En est-il de même chez l’homme?

C’est ce à quoi vont essayer de répondre désormais les scientifiques en étudiant l’organisation des soins néonataux dans les maternités.

 

Ces travaux portant sur la remédiation ont permis de montrer d’une part, que chez l'enfant sourd, l’implantation cochléaire a un profond impact sur l’intégration sociale (communication, jeux, interactions sociales avec les pairs augmentent de façon significative) et d’autre part, de montrer que le lien à l’animal permet une récupération sociale et cognitive chez l’enfant avec autisme puisque l’on note chez ces derniers une amélioration notable de leurs compétences sociales et plus spécifiquement de leur capacité à offrir du partage et du réconfort. Ces traits sont typiques de l’empathie (capacité à s'identifier à l'autre notamment dans le ressenti de ses émotions et de ses sentiments) dont on sait  qu'elle est considérablement altérée dans les troubles autistiques.